Un peu d'humour, glané ça et là...

Le bonheur des aînés.
on travaille pour

  • Les choses que nous achetons ne s'useront pas.
  • Nous pouvons vivre sans sexe, mais pas sans lunettes.
  • Nos articulations sont plus précises que Météomédia.
  • Nous aimons entendre parler des chirurgies des autres.
  • Nos secrets sont bien gardés par nos amis, ils les oublient rapidement.

Un peu d'humour

J'ai décidé de plus jouer, non pas parce que je ne trouve plus les notes, mais parce que je ne trouve plus le piano!
Arthur Rubinstein


Ce qu'il est difficile de devenir octogénaire! Après, il n'y a plus qu'à se laisser vivre.
P. Léautaud


Et de beauté

Et l'on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens. Mais dans l'oeil du vieillard, on voit de la lumière.
Victor Hugo

Histoire d’automobile

Comme neuf

Modèle 1932, mâle, kilométrage élevé, bonne condition, encore quelques cheveux, en partie rééquipé : hanche, genoux, cornée, valves. Ne court pas, mais marche assez bien.

 

Barrage routier

homme au volant

Un homme âgé est arrêté par un barrage de police vers 2 heures du matin. Le policier lui demande où il va à cette heure de la nuit.

L’homme répond : « Je me rends à une conférence sur l’abus d’alcool et ses effets sur le corps humain ainsi que sur le tabac et les soirées tardives ».

Le policier pas convaincu demande alors : « Vraiment, et qui est ce qui donne cette conférence à une heure pareille? »

L’homme répond : « Comme d’habitude, ça va être ma femme. »

 

Mots d’esprit par un prix Nobel en médecine

Drauzio-Varella-md

Dans le monde actuel, on investit cinq fois plus en médicaments pour la virilité masculine et en silicone pour les femmes, que pour la guérison de l’Alzheimer. D’ici quelques années, nous aurons des vieilles aux gros seins et des vieux aux pénis bien raides, mais aucun d’entre eux ne se souviendra à quoi ça sert.


Drauzio Varella, MD

 

 

 

 

Dans l’oreille d’un sourd

Un monsieur âgé avait un sérieux problème. Il était sourd depuis plusieurs années. Il alla voir son médecin qui lui donna deux appareils pour entendre. Au bout d’un mois, il retourne voir son médecin qui lui dit : « Votre famille doit être contente de voir que vous entendez très bien ? »

L’homme répond : « Oh, je n’ai pas encore dit à ma famille que j’avais des appareils. Je ne fais que m’asseoir et écouter les conversations… Ça fait trois fois que je change mon testament ».