Faire face


Nous devrions tous faire nôtre cette devise attribuée à un as de l'aviation française. Hélas, que nous sommes loin de la réalité, notre société a fâcheusement tendance à occulter les problèmes, croyant qu'en n'y pensant plus, ils disparaîtront. C'est, somme toute, le syndrome de l'autruche. Lorsque nous osons aborder des sujets vrais, mais un peu trop réalistes, on s'empresse de nous écrire : « Soyez plus gais, plus joyeux! » En somme, cessez de nous dire ce que nous voulons nous cacher. Laissez-nous oublier ces problèmes qui pourtant, un jour, pourront nous faire très mal.


On semble préférer les revues à grand tirage pour aînés, où on nous représente toujours heureux, plus beaux et plus jeunes que nous sommes. Des articles pseudoscientifiques n'y sont souvent qu'une manière déguisée de nous faire acheter des produits annoncés quelques pages plus loin.


Nous croyons, sans qu'on puisse nous qualifier d'Émile Zola moderne, devoir continuer de temps à autre à peindre dans ce bulletin la réalité du monde qui entoure les aînés.


Espérons que chacun d'entre nous trouvera la force de regarder cette réalité et le courage d'y faire face.


André Davignon, M.D.