Apprendre à reprogrammer le cerveau


Aujourd'hui on entend parler de plus en plus de la plasticité cérébrale, cette capacité du cerveau de créer ou de défaire les connexions entre les cellules nerveuses dans des conditions physiologiques, durant l'enfance, par exemple, ou dans des conditions pathologiques.


L'hebdomadaire «Forum» de l'Université de Montréal a publié, le 17 mars 2014, un article sur «La réadaptation sensorimotrice qui favorise la récupération des patients qui ont des lésions de la moelle épinière ou du cerveau».


M. Serge Rossignol, professeur au département de neuroscience de l'Université de Montréal, affirme que « le cerveau possède une qualité précieuse : la plasticité». Il paraît qu'après un accident cérébral vasculaire, les structures survivantes se réorganisent si elles sont «stimulées à temps». Donc, le temps est un facteur très important et déterminant dans la récupération du patient.


Lire la suite sur : http://www.nouvelles.umontreal.ca/forum/48-24.html