Le sucre raffiné si nocif à votre santé



Lorsque nous étions enfants, on nous répétait souvent que le sucre donne de l'énergie, mais qu'il ne fallait pas trop en manger sous peine de développer le diabète. Bien sûr, nous ne savions pas que cette maladie était liée à une mauvaise assimilation des glucides qui conduit à une hyperglycémie à cause d'une carence en insuline. Nous ne savions surtout pas que le sucre raffiné présente bien d'autres dangers.


Pour les besoins de notre propos, apportons d'abord quelques distinctions au sujet du glucose. Simplifions en disant que nous trouvons dans notre alimentation des sucres à assimilation rapide et des sucres à assimilation lente. Les premiers, des sucres raffinés, se trouvent dans le pain blanc, les confiseries, le chocolat, les pâtisseries à farine blanchie, les boissons gazeuses, etc. Les sucres à digestion lente accompagnent le pain et les pâtes de blé entier, les céréales complètes, le riz brun et les légumineuses (haricots, lentilles et pois). Les légumes, les graines, les noix et les fruits (fraise, pêche, pomme, agrume et poire) contiennent également des glucides simples ou complexes.


Les effets pervers


Camouflé dans les éléments nutritifs, portant souvent des noms en ose comme saccharose, dextrose, maltrose, sucrose, le sucre raffiné prend de plus en plus la place des matières grasses dans la récente industrie du faible-en-gras; il est présent à peu près partout, du pain blanc, des craquelins au ketchup! Il demeure une des causes premières de la carie dentaire, de l'obésité, du diabète, du cancer et même de la maladie cardiaque. Les chercheurs ont nouvellement découvert que les sucres raffinés peuvent être aussi dangereux pour les artères que l'excès de gras saturés. D'après le Dr Walter Willet, président de la prestigieuse Harvard School of Public Health, le sucre raffiné jouerait un rôle indirect dans l'épaississement des parois vasculaires et dans l'évolution des cancers du côlon.


Que se passe-t-il quand on consomme des aliments comme les pâtes blanches, les gâteaux ou les céréales sucrées? L'organisme produit d'abord une poussée de glucose sanguin, ce qui est tout à fait naturel. Pour rétablir le taux normal de sucre dans le sang, le pancréas vient à la rescousse en produisant de l'insuline, hormone qui commande aux cellules de capter le sucre sanguin. Mais, chez certaines personnes, les cellules obéissent plus ou moins et c'est la résistance à l'insuline : ce phénomène entraîne de l'athérosclérose, une hausse de LDL et de triglycérides, une augmentation de la tension artérielle, des risques de maladie cardiaque et le diabète. La résistance à l'insuline se manifeste souvent dans les pays industrialisés à cause de la sédentarité.


Le sucre raffiné crée une véritable dépendance avec ses effets d'excitation toujours suivis d'une phase de déprime. Lorsque le sucre vous quitte, il entraîne parfois une chute de la glycémie qui affecte le cerveau et c'est la confusion, l'irritabilité, la nervosité et la fatigue. Voilà pourquoi son besoin se fait à nouveau sentir et on peut comprendre les personnes qui en sont esclaves comme le fumeur à sa cigarette et l'alcoolique à son verre. Le sucre affaiblit également les défenses de l'organisme. Le Dr Joseph Pizzorno, président de la Bastyr University of Naturopathic Medecine des États-Unis, soutient que le fait d'absorber une tablette de chocolat de 100 g, en quelques minutes, peut neutraliser le système immunitaire pendant au moins cinq heures.


Cette mise en garde contre le sucre raffiné n'exclut pas, bien entendu, la consommation d'un dessert sucré de temps à autre. Le sucre est tellement intégré à nos habitudes alimentaires qu'il est à peu près impossible de s'en passer complètement. Il faut toutefois être prudent et prendre conscience que le sucre raffiné peut être nocif à la santé.