Le terme « âgisme » a pour la première fois été utilisé en 1969 par le docteur Robert N. Butler, un psychiatre, gérontologue et auteur américain. Il entend par ce terme toute discrimination ou tous stéréotypes fondés sur l’âge d’une personne. Pour Butler, l’âgisme est présent tant au niveau individuel qu’au niveau institutionnel. Il s’agit entre autres de stéréotypes, de mythes, de dédain ou d’aversion, d’évitement des personnes âgées et même de pratiques discriminantes systémiques présentes dans plusieurs sphères de la vie. On le note souvent dans :

  • Le marché du travail

La discrimination fondée sur l’âge est très présente sur le marché du travail. Il peut s’agir de propos, de blagues et d’attitudes âgistes (ex. : « Les gens devraient partir à la retraire avant 60 ans »), ou encore de discrimination directe (tant au niveau de l’embauche, de la formation des employés et des décisions concernant les congédiements). Une étude de 2006 a même démontré que lorsqu’une personne commet une erreur au travail, elle reçoit davantage de réprimandes si elle est aînée, comparativement à un travailleur plus jeune.

  • Les médias

Les médias sont l’un des facteurs les plus importants dans la formation de notre vision de bien des concepts, dont le vieillissement. Par exemple, une étude de 2010 a trouvé qu’il y avait, dans les journaux, deux fois plus de mentions négatives du vieillissement (liées surtout à un déclin de la santé et de l’apparence) que de mentions positives (liées surtout à une bonne carrière et à une vie confortable). L’obsession des médias avec la jeunesse reflète ainsi une vision très négative du vieillissement et contribue à la formation des stéréotypes qui nuisent à un grand nombre de personnes âgées.

Par ailleurs, selon Martine Lagacé, Ph.D., chercheuse et professeure au sujet de l’âgisme, de l’identité et des relations intergroupes, l’âgisme demeure peu dénoncé, comparativement à d’autres types de discrimination, tels le racisme et le sexisme. Par conséquent, les répercussions de l’âgisme sont moins bien mesurées et comprises, bien qu’elles soient aussi sérieuses que celles des autres formes de discrimination.

Finalement, bien que les populations continuent à vieillir dans presque tous les pays, phénomène que le Dr Butler considère comme une « révolution de longévité », l’âgisme demeure très répandu, et il diminue la qualité de vie de ceux et celles qui en souffrent.

Comme l’a dit le professeur W. Andrew Achenbaum, cette longévité accrue devrait engendrer de nouvelles opportunités pour les aînés de notre société; des opportunités de créer ou de chérir des attachements, des opportunités de donner un sens à la vie, etc. Mais au lieu de cela, les personnes âgées se retrouvent souvent infantilisées et marginalisées, ce qui minimise leur capacité à contribuer à la société – et à se faire entendre.

 


 

La mission de notre organisme est centrée autour de la promotion du bien-vieillir, notamment par la lutte contre toutes ces attitudes négatives et ces préjugés que l’on retrouve envers les aînés et le vieillissement. À ce sujet, l’OVS a créé, en 2016, une bande dessinée nommée « L’âgisme en un clin d’œil », composée de 24 vignettes illustrant des exemples d’âgisme dans de multiples sphères de la vie. Ce document, que vous pouvez trouver intégralement ici (lien), sert à sensibiliser tant les personnes âgées que les plus jeunes à cette triste réalité qu’est l’âgisme, dans le but ultime de pouvoir l’identifier et la combattre.

 

 


Références

Achenbaum, W. A. (2015) A History of Ageism since 1969. Consulté au : http://www.asaging.org/blog/history-ageism-1969

Bailey, T. A. (2010). Ageism and Media Discourse: Newspaper Framing of Middle Age. Florida Communication Journal, 38(1).

Hirsch, B. T., Macpherson, D. A., et Hardy, M. A. (2000). Occupational age structure and access for older workers. ILR Review, 53(3), 401-418. Consulté au : http://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/001979390005300303

Lagacé, M. (2010). L’âgisme. Comprendre et changer le regard social sur le vieillissement. Presses de l’université Laval.

Consulté au : https://www.erudit.org/fr/revues/nps/2011-v23-n2-nps1821357/1006141ar.pdf

Lagacé, M. (2015). Représentations et discours sur le vieillissement : la face cachée de l’âgisme?, Presses de l’Université de Laval.

McCann, R., et Giles, H. (2002). Ageism in the workplace: A communication perspective. Ageism: Stereotyping and prejudice against older persons, 163-199. Consulté au : https://books.google.ca/books?hl=fr&lr=&id=UvxEoFQ0LYwC&oi=fnd&pg=PA163&dq=McCann+%26+Giles,+2002&ots=zZVf9OMSPc&sig=USCRXe-uar8s6pwIk5iDiHpXfnk#v=onepage&q&f=false