Présentations

2012

La mode à tout âge
May Haddad
Dessinatrice en Chef et Co-propriétaire de Leo Danal(2008) Inc., Fondatrice et propriétaire de Vêtements MAGGIO


Diplômée du Collège LaSalle en Design de Mode, May Haddad travail au sein d'une entreprise qui se spécialise dans la fabrication de vêtements pour les femmes âgées de 65 ans et plus.
Lors de cette conférence, elle abordera les thèmes suivants; les différents types de silhouette et ce qui leur convient le mieux, le changement du corps de la femme de 20 ans à 85 ans, la mode d'hier à aujourd'hui et comment les nouvelles tendances sont ajustées pour la femme de 65 ans et plus.
Il y aura aussi un petit défilé des dix styles les plus demandés.
16 février 2012


L'âgisme dans les médias: mythe ou réalité
Dr Martine Lagacé
Professeure au département de communication de l'université d'Ottawa


Il y a presque deux ans, l'Observatoire Vieillissement et Société recevait des fonds dans le cadre du projet SIRA (Soutien aux initiatives visant le respect des aînés), pour étudier l'âgisme dans les médias.
Ce projet intitulé « Fait-il bon de vieillir dans les médias? : une analyse du discours sur les personnes âgées dans la presse écrite canadienne » est terminé. Les analyses ont permis de générer à la fois des résultats de nature qualitative et quantitative. Ces résultats seront exposés et commentés publiquement par le Dr Martine Lagacé, directrice du projet, lors d'une conférence interactive.
Des représentants des principaux médias écrits du Québec sont invités ainsi que des membres du Conseil de presse du Québec et de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.
29 mars 2012


La maltraitance envers les aînés: défaire des mythes pour mieux planifier nos actions
Marie Beaulieu Ph.D
Titulaire, Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées


Le Québec s'est doté d'un Plan gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées le 14 juin 2010. Ce plan quinquennal est assorti d'un budget de 20$ millions de dollars, ce qui donne au Québec le moyen de ses ambitions. Dans ce contexte, il importe de planifier nos actions collectives en misant sur les expertises uniques et sur le partage de nos actions par le biais d'actions intersectorielles. En d'autres mots, unissons-nous pour répondre adéquatement aux besoins des personnes aînées maltraitées et enrayer ce problème social. Un des freins à une saine prévention et à des actions efficaces repose dans les méconnaissances et les méconceptions associées à la maltraitance. Ainsi, il importe de commencer en brisant des mythes. Notre exposé va donc s'attaquer aux mythes au sujet de la maltraitance et exposer les modes d'action mis en valeur au Québec. Pour ce faire, nous allons nous appuyer sur le livre La maltraitance envers les aînés. Changer le regard paru aux Presses de l'Université Laval (PUL) en avril 2012.
17 mai 2012


Notre système de santé et de services sociaux, un dédale. Comment s'y retrouver?
Denys Roy, LLM
Spécialiste en gestion de services et de programmes de formation auprès des décideurs des organisations, détient une maîtrise de l'Université de Sherbrooke ainsi qu'un diplôme de second cycle de HEC Montréal. Il a développé et géré une multitude de programmes et d'activités favorisant le développement des ressources humaines


Après plusieurs années de contact avec les autorités gouvernementales dans le domaine des personnes âgées, on reste sidéré par la complexité des organigrammes qui nous sont présentés. Par exemple, le ministère de la santé et des services sociaux, compte 29 responsables de directions importantes, auquel il faut ajouter 69 « boites » d'importance secondaire pour un total de 98 directions et sous-directions spécifiques. Si en plus vous êtes une personne âgée, un autre organigramme est offert. Même s'il est plus simple, il ne comprend pas moins de 32 postes de direction. Comment s'y retrouver dans ce labyrinthe en cas de besoin? Nous sommes convaincu que monsieur Roy, un spécialiste dans le domaine pourra vous orienter.
20 septembre 2012


Renouvellement du permis de conduire et vieillissement: à quoi s'attendre?
Jamie Dow BA MBA MD
Conseiller médical en sécurité routière, Société de l'assurance automobile du Québec


Dès l'âge de 75 ans, ou plus tôt si on est porteur d'une condition médicale pouvant influencer la capacité à conduire, on doit subir des examens médicaux afin de maintenir le privilège de conduire au Québec.
Quels sont les critères appliqués par la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) afin de déterminer si un permis de conduire sera maintenu?
La présentation exposera les moyens utilisés par la SAAQ afin de s'assurer que les conducteurs du Québec sont en mesure de conduire en sécurité. Les rôles du médecin, de l'ergothérapeute et des autres professionnels de la santé ainsi que l'évaluateur de la SAAQ seront décrits. Des exemples de cas typiques seront présentés afin d'illustrer les procédures de la SAAQ.
Le maintien de la mobilité est important mais la sécurité routière de tous est primordiale.
Cette présentation permettra au conducteur âgé d'être mieux informé sur les exigences associées au renouvellement du permis de conduire.
20 janvier 2011


Renouvellement du permis de conduire et vieillissement: à quoi s'attendre?
Jamie Dow BA MBA MD
Conseiller médical en sécurité routière, Société de l'assurance automobile du Québec


Dès l'âge de 75 ans, ou plus tôt si on est porteur d'une condition médicale pouvant influencer la capacité à conduire, on doit subir des examens médicaux afin de maintenir le privilège de conduire au Québec.
Quels sont les critères appliqués par la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) afin de déterminer si un permis de conduire sera maintenu?
La présentation exposera les moyens utilisés par la SAAQ afin de s'assurer que les conducteurs du Québec sont en mesure de conduire en sécurité. Les rôles du médecin, de l'ergothérapeute et des autres professionnels de la santé ainsi que l'évaluateur de la SAAQ seront décrits. Des exemples de cas typiques seront présentés afin d'illustrer les procédures de la SAAQ.
Le maintien de la mobilité est important mais la sécurité routière de tous est primordiale.
Cette présentation permettra au conducteur âgé d'être mieux informé sur les exigences associées au renouvellement du permis de conduire.
20 janvier 2011


2011

Renouvellement du permis de conduire et vieillissement: à quoi s'attendre?
Jamie Dow BA MBA MD
Conseiller médical en sécurité routière, Société de l'assurance automobile du Québec


Dès l'âge de 75 ans, ou plus tôt si on est porteur d'une condition médicale pouvant influencer la capacité à conduire, on doit subir des examens médicaux afin de maintenir le privilège de conduire au Québec.
Quels sont les critères appliqués par la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) afin de déterminer si un permis de conduire sera maintenu?
La présentation exposera les moyens utilisés par la SAAQ afin de s'assurer que les conducteurs du Québec sont en mesure de conduire en sécurité. Les rôles du médecin, de l'ergothérapeute et des autres professionnels de la santé ainsi que l'évaluateur de la SAAQ seront décrits. Des exemples de cas typiques seront présentés afin d'illustrer les procédures de la SAAQ.
Le maintien de la mobilité est important mais la sécurité routière de tous est primordiale.
Cette présentation permettra au conducteur âgé d'être mieux informé sur les exigences associées au renouvellement du permis de conduire.
20 janvier 2011


Disons non à la fraude
Lucien Paquette
Chargé de projet à l'AQDR nationale dans le cadre du programme de prévention des fraudes et coordonateur de l'AQDR de Sherbrooke


Les personnes âgées de plus de 60 ans comptent pour 75% des victimes d'escroquerie de plus de 5000$. En plus, le 2/3 des victimes sont des femmes. La vaste majorité est victime d'escroquerie plus d'une fois.
Les questions suivantes seront abordées au cours de cette conférence.
-Pourquoi les personnes âgées sont-elles des cibles favorites pour les fraudeurs?
-La fraude étant un crime de persuasion, quelles sont les tactiques les plus courantes que l'on observe?
-Survol des principales arnaques auxquelles les aînés sont exposés et les façons de se protéger efficacement.
10 février 2011


Traiter l'incontinence urinaire sans chirurgie ni médication
Chantale Dumoulin, Ph.D.
Physiothérapeute, chercheure au CRIUGM et professeure à l'école de réadaptation de l'Université de Montréal


Après 60 ans, une femme sur deux a des pertes d'urine. Souvent sous-estimée, cette problématique peut mener à l'isolement, à la perte de confiance en soi et d'autonomie. Elle peut même augmenter le risque de chutes.
Pourtant des traitements simples et efficaces existent comme par exemple, faire des exercices précis, changer son alimentation ou développer des trucs et astuces pour faire passer une envie pressante.
17 mars 2011


L'effet de la déficience auditive chez les conjoints
Jean-Pierre Gagné, Ph.D
Professeur titulaire, École d'orthophonie et d'audiologie, Université de Montréal et chercheur à l'IUGM


Lors d'une conférence précédente, les différentes stratégies de communication ainsi que les moyens techniques pour contrer les incapacités auditives ont été décrits. Nous avons aussi insisté sur l'importance pour une personne de reconnaître un problème d'audition et d'accepter d'en informer son entourage. Il est maintenant temps d'aborder l'effet de la déficience auditive sur cet entourage, en particulier sur le conjoint toujours présent. Durant cette deuxième conférence interactive, le Dr Gagné discutera de ce problème particulièrement délicat ainsi que des solutions à y apporter. Les personnes ayant une déficience auditive et leur conjoint seront invitées à partager leurs expériences concernant les effets de la déficience auditive sur leur vie de couple.
21 avril 2011


C'est bien beau l'exercice à tout âge, mais vos pieds vous suivront-ils?
Dr C. Antoine Sabongui, Podiatre
Gradué en chirurgie du pied et de la cheville du Cambridge Health Alliance et professeur à l'université de Québec à Trois-Rivières en médecine podiatrique

On peut affirmer sans crainte qu'après un certain âge, la majorité des gens présenteront des douleurs au niveau de pieds pouvant rendre la marche difficile et dans certains cas les empêcher de suivre les recommandations de base suggérées pour le maintien en forme. La plupart du temps le traitement et la prévention sont simples et facilement applicables. Parfois, souvent par négligence, les problèmes peuvent s'aggraver et même nécessiter une chirurgie. Le Dr Sabongui, spécialiste de calibre international, abordera de votre point de vue l'éventail des problèmes simples ou complexes auquels une personne âgée peut avoir à faire face ainsi que les solutions possibles. Il s'agit d'une conférence interactive, les commentaires et questions seront bienvenus.
6 octobre 2011


Avant d'investir, investiguez!
Valérie Sauvé et Michel Gariépy
Autorité des marchés financiers


L'Autorité des marchés financiers est l'organisme de réglementation des marchés financiers au Québec.
La conférence présente en première partie les services d'assistance de l'Autorité offerts aux consommateurs (information, éducation financière, traitement des plaintes, indemnisation). La deuxième partie est consacrée à l'ABC de l'investissement; comment prendre des décisions financières éclairées. Finalement, la troisième partie porte sur la prévention de la fraude financière : comment la reconnaître, l'éviter et la dénoncer.  La conférence sera également l'occasion de présenter l'une des plus récente brochures de l'Autorité : La confiance, ça se mérite!
1 décembre 2011


2010

Le transport en commun sur l'Île de Montréal : un éventail de choix pour tous.
Michel Beaulé
Expert en organisation et financement du transport en commun, Ministère des transports du Québec

Quel que soit votre âge, il faudra toujours vous transporter ou qu'on vous transporte. Tous comprennent que la chose peut devenir très compliquée à mesure que l'on devient plus « seniors ». Heureusement, on pense à vous et on vous exposera en détails les mesures prises par les pouvoirs publics pour faciliter le transport de tous les citoyens sans exception.
En discussion : Mme Maude Landreville, chargée de projet « Transport et mobilité des aînés » de la Table de concertation des aînés de l'Île de Montréal (TCAIM).
18 mars 2010


Les interactions médicamenteuses
Benoît Morin
Pharmacien-propriétaire


Beaucoup de seniors prennent régulièrement plus d'un médicaments, parfois plusieurs pour une même maladie: diabète, cholestérol, hypertension.Aussi, à l'occasion d'une infection aigue, gastro-entérite ou douleur, un médecin en rajoutera un ou deux autres. Il devient donc très facile de s'y perdre. Un minimum de connaissances sur les interactions entre ces médicaments paraît nécessaire. Monsieur Morin s'efforcera de vous donner les principes élémentaires à connaître devant ce problème toujours présent.
15 avril 2010


Parlez-moi avec dignité : La communication entre soignants et personnes âgées en centre d'hébergement
Dr. Martine Lagacé
Professeure au département de communication de l'université d'Ottawa. Titulaire d'un Ph.D. en psychologie sociale, elle est l'auteure de plusieurs travaux sur la communication en milieu de travail ainsi que sur les stéréotypes basés sur l'âge. Elle est membre du conseil de rédaction de la revue « Vie et vieillissement ».


La Dre. Martine Lagacé présentera les résultats d'un travail récent réalisé à l'IUGM et montrant comment la communication entre soignants et séniors peut aider ou freiner la sensation de bien-être et l'implication des personnes âgées en centre d'hébergement.
14 octobre 2010


Euthanasie et personnes âgées:
Hubert Doucet
Unité d'éthique clinique, CHU Sainte-Justine, professeur à la retraite


Aucun pays n'échappe au débat sur l'euthanasie, même si la forme des débats varie d'un pays à l'autre. Certains points communs cependant ressortent. Ainsi, toutes les législations autorisant l'euthanasie exigent que celle-ci ne soit pratiquée qu'avec l'accord de la personne malade et souffrante, mais apte ou ayant été apte à prendre une semblable décision. L'accent est ainsi mis sur la liberté et l'autodétermination des personnes concernées.
Cette vision optimiste de l'aptitude et de la liberté de la personne malade, vieillissante et souffrante ne serait-elle pas un faire-valoir ? Cette personne, si l'euthanasie était légalement acceptée et en tenant compte du contexte des services de soutien à ces personnes, ne serait-elle pas poussée vers l'euthanasie ? Le contexte ne les induiraient-elles pas à demander l'euthanasie ?
A partir de ce double regard, celui de l'autodétermination et celui de l'obligation, la présentation abordera le contexte de la question de l'euthanasie aujourd'hui et des orientations à privilégier.
25 novembre 2010


La surdité, un tabou social exagéré ou réel: les solutions
Jean-Pierre Gagné, Ph.D
Professeur titulaire, École d'orthophonie et d'audiologie, Université de Montréal et chercheur à l'IUGM


En plus d'une diminution de la sensibilité auditive, le vieillissement se démarque par une difficulté à comprendre la parole dans le bruit entraînant un impact négatif sur la communication. Par gêne plusieurs personnes ayant des problèmes d'audition évitent de participer à des activités sociales et à des rencontres familiales. Il existe une panoplie de stratégies de communication ainsi que de moyens techniques pour contrer les incapacités auditives. Avant de se prévaloir de ces formes de soutien il faut d'abord reconnaître avoir des problèmes d'audition et accepter d'en informer son entourage. Chose difficile à faire lorsque l'estime de soi est atteint à cause du stigmate associé à ce type de défaillance.
Au cours d'une conférence interactive le Dr. Gagné fera la point sur l'importance du problème et sur les solutions possibles.
9 décembre 2010


2009

La salle de bain: piège ou spa?
Ernesto Morales
Architecte, Ph.D


Aujourd'hui, la salle de bain est considérée par plusieurs comme un mini-spa personnel dont le but principal est la relaxation. Malheureusement, pour les personnes âgées, la salle de bain représente un espace à risques du domicile, le design de cet espace ayant été conçu pour des personnes n'ayant aucun problème de santé. Le but principal de cette présentation est d'exposer la problématique du manque de confort des personnes âgées dans la salle de bain contemporaine et de suggérer de nouvelles recherches d'aménagement pour améliorer ce confort tout en respectant les besoins des aînés.
19 février 2009


Apprendre à cet âge? Possible? Urgent? Comment?
Jean-Louis Lévesque
Pionnier dans l'établissement de l'Université du troisième âge au Québec.


Apprendre : la vraie fontaine de jouvence. La plus belle croisière vers le pays le moins connu : soi-même et le monde dont nous sommes inséparablement partie prenante.
Apprendre : le couronnement de sa vie.
29 avril 2009


Êtes-vous bien protégés advenant une perte d'autonomie?La force d'une vision: l'art et le vieillissement
Denis Gionet
Artiste photographe, co-directeur de la Photographic Society of America et écrivain dans le Canadian Camera Magazine et le PSA Journal.

Quelle est la relation entre l'Art et le Vieillissement et que peut procurer la pratique de l'Art à nos aînés dans leur vie et au quotidien?
Présentés dans un contexte photographique, les concepts de créativité qui seront examinés en accompagnement des projections audio-visuelles toucheront aussi toutes les autres facettes de l'Art. Cette conférence diaporama saura toucher le cour et stimulera le désir chez nos aînés de développer la créativité, de vivre l'art et la vie comme jamais auparavant.
28 mai 2009


Déménager ? Est-ce le temps ? Où aller?
Claude Paré
Président fondateur du centre Visavie, conseiller en habitation et en hébergement pour les 55 ans et mieux.


Tôt ou tard chacun d'entre nous se posera cette question à laquelle il n'est pas facile de répondre.
Nul n'est plus qualifié que Monsieur Paré pour nous orienter sur l'éventail des solutions qui s'offrent : où aller, quoi choisir, privé ou publique, coûts impliqués, logement adapté ou non.
29 octobre 2009


Le pharmacien, un rôle complémentaire à celui du médecin!
Benoît Morin
Pharmacien-propriétaire


La plupart des agences de santé nous réfèrent à notre médecin de famille, personnage souvent inexistant pour beaucoup ou trop occupé pour d'autre. Attendre quelques semaines pour un rendez-vous peut être angoissant. Pourquoi s'inquiéter alors que souvent la personne qui peut vous aider est au coin de la rue : votre pharmacien. Quelles sont ses compétences? Quel lien entretenir avec lui?
C'est à ces questions que tentera de répondre le conférencier.
Notre pharmacien : partenaire de notre santé au quotidien.
19 novembre 2009


2008

Êtes-vous bien protégés advenant une perte d'autonomie?
Tania Dzepina
Spécialiste en soins de longue durée.

Nous tenons pour acquis le fait de nous lever du lit, de nous laver et de nous habiller tous les jours. Mais il pourrait arriver qu'à la suite d'une blessure ou d'une maladie soudaine vous soyez incapable d'accomplir ces activités quotidiennes, sans aide. Seriez-vous alors en mesure de faire face à la situation? Il existe depuis quelques années de nouveaux produits d'assurance qui vous permettent de rester maître de la situation. Venez les découvrir lors d'une conférence de l'Observatoire vieillissement et société.
24 janvier 2008


Vieillissement, religion et spiritualité: une exploration des liens
Hubert Doucet
Professeur, Programmes de bioéthique, Université de Montréal


Les aînés ont-ils un rapport différent avec la religion que le reste de la population? À première vue, on pourrait croire que oui puisque les pratiquants de nos églises sont composés à peu près uniquement de têtes blanches. Serait-ce du au fait qu'ils sont, comme la religion, d'un autre âge ou que l'âge les met en quête d'un sens spirituel que le religieux favoriserait? Quel sens cherchent-ils? Voilà quelques questions auxquelles je m'efforcerai de répondre au cours de cette présentation.
21 février 2008


Est-ce bon pour mon cour? Une cardiologue vous parle.
Dr Martine Montigny MD, FRCP
Cardiologue à l'hôpital de la Cité de la Santé de Laval


Il est prouvé que des activités physiques régulières aident considérablement à prolonger la durée de vie active. Cependant plusieurs questions peuvent se poser, elles concernent: le type d'activité, l'intensité, la fréquence, la durée et surtout les dangers possibles. Le cour est souvent en tête de liste des préoccupations et une mise au point s'impose. Le Dr Montigny cardiologue a accepté de parler de la fonction cardiaque en rapport avec l'exercice chez les aînés.
15 mai 2008


Comment retrouver son chemin?
M. Constant Rainville, Phd
Chercheur spécialisé en neuropsychologie du vieillissement. Travaille sur la cognition spatiale


M. Rainville va rappeler quelques notions de base sur la mémoire spatiale, la résolution du problème d'orientation, et les différences entre les sexes. Et enfin, il va aborder le développement de stratégies pour améliorer la capacité à se déplacer efficacement dans son environnement (en donnant quelques outils pour éviter de se perdre).
11 septembre 2008


Traiter l'incontinence urinaire sans chirurgie ni médication
Mme Chantal Dumoulin, PH.D
Physiothérapeute et chercheure au centre de recherche de l'IUGM

Après 60 ans, une femme sur deux a des pertes d'urine. Souvent sous-estimée, cette problématique peut mener à l'isolement, à la perte de confiance en soi et d'autonomie. Elle peut même augmenter le risque de chutes. Pourtant, des traitements simples et efficaces existent comme par exemple, faire des exercices précis, changer son alimentation ou développer des trucs et astuces pour faire passer une envie pressante.
2 octobre 2008


Le paradoxe de l'âgisme dans une société vieillissante
Mme Martine Lagacé, PH.D
Professeure en communication à l'Université d'Ottawa


Le visage de la retraite a radicalement changé au cours des dernières décennies. Les aînés, qui souhaitent une pleine participation sociale, se heurtent toujours à des croyances et à des préjugés négatifs quant au vieillissement tel que « les vieux coûtent chers ». Celles-ci ont un effet dénigrant sur le bien être de l'ensemble des aînés. Nous tenterons d'élaborer des pistes de solutions pour changer les mentalités et mettre fin au racisme de l'âge.
6 novembre 2008


Attention! Soyez à votre affaire pour ne pas perdre vos affaires !
Autorité des marchés financiers
Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal

Au programme: comment mieux détecter la fraude, l'éviter et la dénoncer ainsi que mieux comprendre les produits financiers, investir de façon éclairée et porter plainte. Lors de cette rencontre et en cette période de crise économique, il sera également question du rôle et de la mission de l'Autorité des marchés financiers et des nombreux services que l'organisme dispense à l'intention des aînés.
QUAND C'EST TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI...
C'EST PEUT-ÊTRE LE CAS ! PROTÉGEZ-VOUS !
11 décembre 2008


2007

La dénutrition : un problème de poids et de taille!
Nadine Chata Dt.P.
Pascale Fournier Dt.P.
Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal

Le plus grand problème nutritionnel rencontré chez la personne âgée en Amérique du Nord est la malnutrition ou la dénutrition. La malnutrition est un état de nutritionnel insatisfaisant résultant d'une sous-alimentation, d'une suralimentation, d'une alimentation mal équilibrée ou d'une malabsorption. Cette conférence portera sur la déficience nutritionnelle connue sous le nom de la dénutrition. Malgré l'abondance des aliments disponibles sur le marché, cette maladie n'est malheureusement pas rare chez la personne âgée. En effet, plusieurs personnes âgées risquent de développer une déficience nutritionnelle importante qui épuisera leurs réserves en certains nutriments (éléments nutritifs). Nous verrons de quelle façon nous pouvons évaluer les risques de développer une dénutrition et nous discuterons des traitements préventifs et thérapeutiques.
25 janvier 2007


Vieillir chez soi, le premier choix. Des enjeux pour les familles et les services à domicile
Francine Ducharme, Ph.D.
Chercheure - Institut universitaire de gériatrie de Montréal


Titulaire de la Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille
La politique québécoise de soutien à domicile reconnaît que « vieillir chez soi » est le premier choix des personnes âgées. Par ailleurs, cette orientation sollicite grandement la contribution des familles et doit faire appel à une gamme diversifiée de services ajustés. Les questions qui se posent alors sont : ces services sont-ils disponibles au sein du système de santé? sont-ils accessibles au plus grand nombre? Que souhaitent les personnes âgées et les membres de leur famille quant aux services à offrir à domicile? Cette conférence tentera d'aborder certains éléments de réflexion sur ces questions épineuses dans le contexte actuel du vieillissement de la population, des changements dans la configuration de l'aide apportée par les familles aux personnes âgées et dans la perspective du maintien à domicile.
15 février 2007


Agression et violence contre les aînés
Hélène Wavroch
Directrice générale - Réseau québécois pour contrer les abus envers les aînés (RQCAA)


Les conditions propices à l'abus envers les aînés sont l'âgisme, la vulnérabilité et l'isolement.
Par ailleurs, lorsque la santé des aînés en nombre croissant (2.2 millions en 2006) se détériore, que la dépendance d'autrui augmente, que le réseau social se restreint, il y a augmentation d'abus.
Quelles formes d'abus parlons-nous ?
Après l'exploitation financière, quelle est la forme d'abus la plus répandue ?
Qui sont les premiers abuseurs ?
Il y a 150,000 aînés victimes d'abus au Québec. Ce chiffre doublera dans 5 ans. Quelle est la réalité des aînés au Québec sachant que 8% des homicides au Canada sont commis envers les aînés ?
L'abus fait aux aînés accroît la morbidité et la mortalité, comporte des coûts sociaux considérables sans compter les coûts financiers énormes.
Quelles sont les ressources disponibles au Québec pour contrer ce phénomène d'abus ?
Quel est le rôle du RQCAA ?
22 mars 2007


Vulnérabilité des aînés à domicile, quels indicateurs?
Louis Plamondon
Juriste et sociologue

Faculté de l'éducation permanente - Université de Montréal
L'intention de cette conférence est de présenter aux participants l'utilité et les moyens permettant d'évaluer le niveau de danger ou d'insécurité de certaines situations en fonction des caractéristiques des personnes aînées vulnérables ou des risques de leur environnement. Tout en se référant à un référentiel sur la sécurité des personnes. Nous mettrons en évidence un outils de dépistage et d'intervention auprès des victimes aînés (ODIVA 360) élaboré grâce à l'analyse de 360 situations de victimisation de personnes âgées vivant dans leur résidence et recevant des services à domicile.
26 Avril 2007


Vieillissement et le coût du système de santé: que peut-on apprendre de la suisse
Antoine Bailly

En Suisse, comme dans la plupart des pays occidentaux, la population vieillit, mais face aux coûts liés à cette évolution en matière de santé, peu de mesures sont encore prises. Il y a pourtant urgence...Non seulement ce processus touche à la demande sanitaire, mais aussi l'offre, les personnels médicaux prenant de l'âge comme le reste de la population. Comment faire fonctionner nos systèmes de santé avec une demande croissante, une offre qui se raréfie, et des budgets constants ? Cette conférence se propose d'aborder ces trois questions, en évaluant les causes de la baisse de l'offre, les moyens pour régulariser la demande et les sources financières nécessaires pour maintenir une santé de qualité. Des mesures sont à prendre rapidement car en matière de santé, il faut envisager l'état démographique en 2015 et en 2025, pour former les professionnels bien à l'avance, planifier les infrastructures indispensables et dégager les budgets.
17 Mai 2007


Le traitement de l'anxiété et de l'insomnie
Mohamed Ben Amar
Professeur de pharmacologie - Université de Montréal

L'anxiété et l'insomnie sont des problèmes majeurs dans notre société, particulièrement chez les personnes âgées. La conférence définira ces concepts, l'origine, les facteurs impliqués et fera une revue complète des traitements actuellement disponibles.
24 Mai 2007


Quels aménagements et quels outils électroniques pour assurer la sécurité chez soi
Raymond Latreille
Représentant, Conseiller Réseau communautaire Philips, Life line


Quelques minutes peuvent sauver une vie
La réalité: Un grand nombres de personnes âgées de notre communauté vivent seules. Or elles risquent de faire une chute ou d'avoir besoin de soins médicaux d'urgence.
L'enjeu: Amener les personnes âgées vulnérables à prendre conscience des avantages que comportent un système d'alerte médical, avant qu'un accident ne se produise
20 septembre 2007


Prévenir les chutes et s'en relever!
Louise Francoeur, infirmière;
Paule Lebel, médecin;
Paola Campana, physiothérapeute;
Nathalie Cartier, ergothérapeute;
Marie-Andrée Plante, pharmacienne

Tomber en marchant ou lors de toute autre activité, ça nous est tous arrivé. Mais, en vieillissant, c'est plus fréquent et souvent plus grave. Quels sont les risques de chute en vieillissant? Que peut-on faire pour prévenir ces chutes? Et que doit-on faire lorsqu'on fait une chute, même lorsqu'elle semble sans conséquence? C'est à ces questions qu'une équipe de professionnels de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal tentera brièvement de répondre.
18 octobre 2007


Comment le réseau canadien de la santé peut nous aider
Philippe Poitras
Depuis 2004, M. est le gestionnaire de l'affilié responsable du volet « Environnement et santé » du Réseau canadien de la santé (Centre collaborateur OMS-OPS du CHUQ)


Connaissez-vous le Réseau canadien de la santé (www.reseau-canadien-sante.ca), un portail Internet d'information santé de l'Agence de santé publique du Canada donnant accès gratuitement à plus de 23 000 ressources bilingues en ligne? De manière interactive, M. Poitras présentera la mission du Réseau, les différents contenus et ressources disponibles sur le site, les clientèles visées (dont la rubrique « aînés »), ainsi que les divers manières de naviguer efficacement sur le portail pour trouver les informations santé dont on a besoin.
22 novembre 2007


Êtes-vous bien protégés advenant une perte d'autonomie?
Tania Dzepina
Spécialiste en soins de longue durée


Connaissez-vous le Réseau canadien de la santé (www.reseau-canadien-sante.ca), un portail Internet d'information santé de l'Agence de santé publique du Canada donnant accès gratuitement à plus de 23 000 ressources bilingues en ligne? De manière interactive, M. Poitras présentera la mission du Réseau, les différents contenus et ressources disponibles sur le site, les clientèles visées (dont la rubrique « aînés »), ainsi que les divers manières de naviguer efficacement sur le portail pour trouver les informations santé dont on a besoin.
4 décembre 2007


2006

Le rire, peut-il nous rendre la santé?
Brigitte Stemmer
Professeure titulaire, Université de Montréal


Des affirmations telles que l'humeur « augmente votre espérance de vie », « réduit le stress », « peut sauver votre mariage », ou « libère les hormones de bonheur » semblent assez convaincantes. Nous savons à quel point le rire est plaisant, et nous connaissons l'effet libérateur d'une plaisanterie bien placée dans une controverse. Nous savons aussi que « n'avoir aucun sens de l'humour » est très désagréable. Mais y a-t-il une vérité derrière de telles affirmations? La conférence traitera de ces questions en s'appuyant sur des résultats de recherche.
19 janvier 2006


La personne âgée et la liberté de choisir ?
Hubert Doucet
Professeur titulaire, Département de bioéthique, Université de Montréal


La plus grande souffrance de la personne âgée, c'est de se rendre compte que tout autour d'elle cherche à la contrôler. Comme société, comment aborder la liberté de choisir dans le cas de la personne âgée ?
Le premier point essaiera de montrer pourquoi, dans notre société, il est important de privilégier la liberté de la personne vieillissante; c'est la reconnaissance de son humanité.
Le deuxième point portera sur la nécessité du dialogue entre les différentes personnes concernées par la prise de décision. La liberté de choisir passe par la liberté de parole.
Qu'en est-il lorsque la personne vieillissante apparaît de moins en moins capable de choisir ? Même inapte, la personne âgée pourrait, d'une certaine façon, continuer de faire ses choix.
23 février 2006


La perception de la sexualité, de l'érotisme et de l'intimité selon un groupe de personnes vieillissantes
Pierre Soucis
Sexologue-clinicien et chroniqueur culturel, Université du Québec à Trois-Rivières

M. Soucis parlera d'une étude, celle de Maxime Gagnon, réalisée en 1997, sur la définition de l'érotisme et de l'intimité pour un groupe de personnes vieillissantes, âgées entre 50 et 60.
ans. En plus, il abordera les mythes et les préjugés que notre société entretiennent face à la sexualité des aînés(es) ainsi que des critères de discrimination que nous entretenons envers cette population qui a droit, plus que tout autre, à vivre une sexualité pleine de sens et de vie. La conférence se voudra interactive, afin de tâcher votre propre perception sur ce que sera demain la sexualité de ceux et celles que nous appelons, candidement aujourd'hui, les boomers ?
16 mars 2006


Les effets modérateurs de l'activité physique et de la stimulation intellectuelle sur le vieillissement du cerveau
Louis Bherer
Neuropsychologue et chercheur CRIUGM. Professeur de Psychologie à l'Université du Québec à Montréal

Il est généralement reconnu que le vieillissement entraîne une diminution progressive et inévitable des fonctions cognitives et intellectuelles. Pourtant, certaines personnes âgées semblent insensibles aux effets de l'âge. Quel est le secret? Quels sont les aspects importants du style de vie d'une personne qui permettent de diminuer l'impact de l'effet de l'âge sur les fonctions cérébrales? Au cours de cette conférence nous verrons les résultats des études les plus récentes dans ce domaine qui suggèrent qu'il existe des modérateurs du vieillissement cérébrale. Notamment, la stimulation intellectuelle soutenue et l'activité physique semblent des moyens éprouvés de maintenir et même d'améliorer les performances cognitives et intellectuelles des personnes âgées.
4 mai 2006


La Paix en soi, la Paix au quotidien!
Marguerite Bilodeau
Écrivaine, auteur, compositeur, interprète, infirmière

Comment, dès le matin peut-on vivre en paix en changeant nos habitudes, nos façons de penser, nos façons d'agir et de réagir, et se coucher heureux le soir....
On est jamais trop vieux pour apprendre. Marguerite mettra l'accent sur nos habitudes de vie, nos façons de penser, nos actions prises chaque jour pour vivre autant que cela se peut, avec paix et sérénité.
14 septembre 2006


LA RETRAITE, UNE OCCASION D'EMPLOI ?
Frédéric Lesemann
Professeur à l'Institut national de la recherche scientifique Urbanisation, culture et société

Oui, plus d'un tiers des personnes de plus de 60 ans travaillent contre rémunération, au moins 20 heures par semaine, et ceci bien au-delà de l'âge officiel de la retraite. Quelles sont les caractéristiques socio-professionnelles de ces personnes ? Quelles sont les raisons de ce maintien ou retour en emploi ? Contraintes financières ? Choix individuel de se maintenir en activité ? Dans quelle mesure ces comportements annoncent-ils une transformation du statut même de la retraite ? Peut-on voir dans cette activité une éventuelle réponse à la crise annoncée du financement des régimes de retraite, dans la mesure où une activité rémunérée menée au-delà de l'âge de la retraite viendrait compléter les revenus de pension ou de placement ?
19 octobre 2006


Ostéoporose; Marchons droit devant!
Dr. Suzanne Morin
MD FRCP FACP
Centre de la Santé de l'université McGill - Montréal, Québec

Au Canada, approximativement une femme sur quatre et un homme sur huit sont atteints d'ostéoporose. L'ostéoporose est souvent connue comme « le voleur silencieux » parce que la perte osseuse se produit sans symptômes. Au cours de cette conférence le Dr Morin va nous informer sur ce qu'est l'ostéoporose, quels sont les signes avant coureurs et quelles sont les recommandations pour prévenir cette maladie.
Ostéoporose Canada, par le biais du Dr Morin, offrira du matériel éducatif et de l'information sur l'ostéoporose pour le public et les professionnels de la santé.
23 novembre 2006


2005

L'animal, compagnon des aînés
Raymond Plouffe
Intervenant en zoothérapie, Hôpital Douglas

Beaucoup de gens pensent que le mot « zoothérapie » signifie la thérapie pour les animaux. En réalité, il signifie que les animaux eux-mêmes fournissent la thérapie aux humains.
Chaque animal a son propre caractère, sa propre attitude, mais ils ont tous subi un entraînement de tempérament et de comportement avant d'être admis dans le programme de thérapie. En raison de leur grande diversité, chaque race a ses propres tests à passer. Après tout, on ne peut pas s'attendre à ce qu'un perroquet passe les mêmes tests qu'un caniche ! Actuellement, nous travaillons avec 10 chiens, 3 chats, un lapin, 3 tortues, 3 furets, 3 gerbilles, un perroquet et un cochon vietnamien.
Les clients sont accueillis par des chiens aux queues remuantes et ils oublient tout de suite qu'ils se trouvent à l'hôpital. À chaque visite, non seulement les animaux sont heureux de rencontrer de nouveaux visages mais aussi, les patients sont tous souriants.
17 février 2005


Chez soi pour longtemps - les solutions actuelles et les nouvelles approches
Jacqueline Meunier
Conseillère principale, Société canadienne d'hypothèques et de logement

Il est incontestable que les tendances démographiques auront un impact sur les façons de nous loger. Il y a déjà plusieurs recherches qui visent à cerner les enjeux et des pistes de solution.  Sans s'attarder indûment aux statistiques et aux prévisions trop lointaines, il existe déjà dans le parc immobilier plusieurs solutions de rechange qui comblent quelques-uns de ces besoins. Certaines options telles que les maisons intergénérationnelles, les logements accessoires, les maisons de soutien sont à l'essai. Les spécialistes sont à la recherche d'autres options qui satisferont les besoins et les goûts de toutes les générations au cours des trente années à venir.
Déjà, les résultats de recherches récentes font ressortir les éléments des logements, notamment des maisons individuelles, qui peuvent être améliorés afin d'assurer le confort et la sécurité des occupants et, ainsi, de permettre de demeurer chez soi plus longtemps ou d'aménager des logements qui s'adapteront mieux aux besoins de toutes les générations. Certains de ces éléments ont fait l'objet de recherches précises, par exemple, l'aménagement des espaces et les nouveaux styles de vie; les escaliers et les risques de chute; les besoins de points d'appui à certains endroits dans la maison. Une maison ou un logement qui répond aux besoins de toutes les générations est le résultat d'une meilleure planification et demande moins de modifications coûteuses. Sauriez-vous les reconnaître?
17 mars 2005


Conduite automobile et comportement piéton de la personne âgée
Jacques Bergeron
Professeur titulaire, Université de Montréal

Les piétons âgés sont les usagers de la route les plus vulnérables. Les collisions impliquant des piétons et des véhicules routiers peuvent résulter d'attitudes ou de comportements imprudents de la part des piétons ou des automobilistes, mais peuvent aussi être le résultat de configurations routières ou d'aménagements environnementaux qui favorisent la présence de conflits entre les usagers de la route. La conférence traitera de ces questions, en s'appuyant sur une série d'études effectuées par une équipe de recherche de l'Université de Montréal sur les comportements observés dans diverses conditions de circulation urbaine.
26 mai 2005


Survivre comme piéton dans la circulation urbaine
Jacques Bergeron
Professeur titulaire, Université de Montréal

Les piétons âgés sont les usagers de la route les plus vulnérables. Les collisions impliquant des piétons et des véhicules routiers peuvent résulter d'attitudes ou de comportements imprudents de la part des piétons ou des automobilistes, mais peuvent aussi être le résultat de configuration routières ou d'aménagements environnementaux qui favorisent la présence de conflits entre les usagers de la route. La conférence traitera de ces questions, en s'appuyant sur une série d'études effectuées par une équipe de recherche de l'Université de Montréal sur les comportements observés dans diverses conditions de circulation urbaine.
octobre 2005


Payons-nous trop cher nos médicaments ?
Denis Rousseau
Chef de service, Merck Frosst Canada Ltée


Les médicaments représentent l'une des avancées technologiques les plus importantes du système de santé. En contrôlant et prévenant la maladie ainsi qu'en évitant le recours à des traitements plus coûteux et invasifs, les médicaments contribuent à améliorer grandement la qualité de vie des patients en leur permettant de vivre plus longtemps et en meilleure santé.
Comme toute technologie de pointe, le médicament a un coût important, qu'il est nécessaire de gérer de la meilleure façon possible. Au cours de cette présentation, nous tenterons d'apporter des éléments de réponse à la question suivante :
Payons-nous nos médicaments trop chers si nous considérons :
Les bénéfices qu'ils nous procurent ?
Les coûts investis dans leurs développement et fabrication?
Les prix en vigueur au Canada et ailleurs dans le monde ?
Notre capacité à nous les payer ?
17 novembre 2005


2004

Nutrition et vieillissement : bien manger pour bien vieillir
Bryna Shatenstein
Professeure agrégée, Département de nutrition, Université de Montréal

Parmi les activités que l'on qualifie comme celles caractérisant notre 'mode de vie', l'alimentation se distingue des autres. Parce que s'alimenter est essentiel à notre survie elle n'est pas une activité facultative. De plus, nous sommes souvent confrontés par des écrits et des émissions dans les médias sur les bienfaits des différents styles alimentaires et leur contribution à un vieillissement en santé. Assez souvent, une nouvelle découverte ou le développement de nouveaux produits alimentaires nous amènent à questionner nos habitudes alimentaires d'auparavant.
Nous sommes donc tous experts en cette matière. Nos opinions concernant les composantes d'une alimentation convenable - pour ne pas parler d'une alimentation idéale - puissent diverger beaucoup de celles de nos proches, de nos amis et de nos collègues. Notre style alimentaire sert évidemment à combler nos besoins nutritionnels et à garantir notre survie. Il sert également à nous identifier, à répondre à nos émotions, à nous rappeler de notre passé et pourrait nous permettre d'exercer un contrôle sur notre santé et bien-être.
L'alimentation joue un rôle important dans le bien vieillir, aidant au maintien de la santé et à la prévention de certaines maladies chroniques. Mais qu'est-ce qu'on devrait manger pour favoriser un bon vieillissement? Est-ce qu'on devrait changer les habitudes alimentaires pratiquées depuis toujours? Regardons ensemble les questions chaudes sur la nutrition et le vieillissement soulevées par le thème de la Nutrition et vieillissement qu'abordera cette conférence.
22 janvier 2004


Conduite automobile sécuritaire, mobilité et vieillissement
Dre Claire Laberge-Nadeau
Directrice du CRT et chercheure titulaire, Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal

Lors de collisions impliquant un conducteur âgé, les médias blâment souvent l'âge avancé. Même les chercheurs sont divisés sur l'appréciation du risque réel d'impact. Qu'en est-il?
La tâche exigée pour conduire une automobile est complexe. En effet pour assurer le contrôle d'un véhicule en mouvement sur route, des exigences existent pour la vue, la perception des conditions qui se présentent, les habiletés nécessaires pour freiner, avancer, l'attention soutenue, mais surtout un bon jugement pour prévenir, pour réagir correctement lorsque se présentent des situations conflictuelles. Sur route il y a mouvement des autres voitures, camions, piétons, cyclistes, parfois une signalisation absente, et il faut manouvrer des virages.
Cette conférence exposera les avantages et difficultés rencontrés lors de l'avancement en âge pour la conduite automobile.
Des résultats de recherches conduites au Québec par la conférencière seront présentés et une discussion suivra sur l'appréciation du risque réel, sur l'expérience de conduite et l'ajustement que la plupart des personnes âgées prennent spontanément selon leur état de santé.
Mais il y a de nouvelles perspectives possibles : les nouvelles technologies qui se développent présentement sur l'infrastructure routière et sur la voiture, des systèmes intelligents de transport (SIT). Les SIT pourront-ils développer une meilleure adaptation du transport pour permettre des déplacements sécuritaires pour des personnes qui avancent en âge? Les mesures SIT et autres en se développant correctement pourront aussi aider une mobilité sécuritaire de tous les groupes d'âge.
12 février 2004


Vieillissement, incapacités et besoins de transport au Québec : perspectives
Dr Yves Bussière
Professeur, Institut National de la Recherche Scientifique - Urbanisation, Culture et Société

Le vieillissement démographique dans les pays qui ont connu le baby-boom s'accélérera d'ici une dizaine d'années pour atteindre ensuite des proportions inégalées, particulièrement au Québec. La part des personnes âgées de 65 ans et plus dépassera 25 % avant 2030 et poursuivra sa progression à environ 30 % vers 2050. Le vieillissement sera plus fort dans les banlieues ainsi que les régions périphériques, peu denses et donc plus difficiles à desservir par les transports collectifs ou des transports spéciaux.
À partir des données du Québec tirées de l'Enquête québécoise sur les limitations d'activités (EQLA, 1998), ainsi que de l'analyse du cas montréalais, à l'aide des données de l'enquête Origine-Destination de 1998, un profil des besoins de mobilité des personnes âgées sera tracé en relation avec le cycle de vie en portant une attention particulière aux personnes à mobilité réduite dont l'importance croît de manière exponentielle avec le vieillissement. En conclusion, sera présentée une réflexion sur les besoins futurs et sur l'élaboration de politiques adéquates.
11 mars 2004


La peur du crime et la victimisation des aînés
Dre Marie Beaulieu
Professeure titulaire, Université de Sherbrooke


Statistiquement parlant, les aînés sont moins victimes de crime que les gens d'autres groupes d'âge. Cependant, lorsque qu'ils sont victimisés, les conséquences sont souvent plus importantes. Plusieurs études populationnelles ont avancé que les aînés sont ceux qui expriment le plus la peur du crime en affirmant qu'ils disent avoir peur de marcher seul le soir dans leur quartier. Mais cette question traduit très mal leur peur du crime car ne pourraient-ils pas éviter de sortir le soir pour des raisons autres que la crainte d'être victimisés ? Une récente étude longitudinale (1997 à 2001), nous permet d'avoir un portrait plus nuancé de la peur du crime chez les aînés québécois. Le sentiment de peur est présent chez 43% d'entre eux et chronique pour 5% d'entre eux. Nous avons trouvé des différences significatives entre les aînés qui ont une peur chronique d'être volés ou attaqués, ceux qui n'ont pas peur et ceux pour qui la peur varie selon les années. Ces différences sont les événements de vie, le nombre d'embêtements, la détresse psychologique, la santé perçue, l'actualisation du potentiel et l'actualisation spécifique. Dans notre exposé nous allons insister sur l'état des connaissances, la description de nos résultats et aussi réfléchir collectivement afin de proposer des pistes pour que la peur du crime fasse moins de ravage dans la vie des aînés.
8 avril 2004


Médicaments et personnes âgées, le pharmacien est votre allié
Suzanne Gilbert, pharmacienne
Chef du département de pharmacie, Institut universitaire de gériatrie de Montréal

Les personnes âgées représentent 13 % de la population et consomment 28 à 40 % des médicaments sous ordonnance et 35 % des médicaments en vente libre. Plusieurs personnes âgées ne savent pas qu'elles sont à risque de développer une maladie, un handicap et la mort en raison de problèmes reliés aux médicaments. Au cours de cette conférence, les questions suivantes seront discutées :
. A quoi servent les médicaments?
. Qu'entendons-nous par médicaments?
. Qu'est-ce qu'un problème relié aux médicaments?
. Qu'est-ce qui dans le vieillissement affecte la prise des médicaments?
. Chutes chez les personnes âgées et médicaments, y a-t-il un lien possible?
. Les personnes âgées consomment-elles trop de médicaments?
. Le pharmacien peut-il vous aider?
23 septembre 2004


Voyages et population vieillissante « Vive le voyage ! et bien le vivre »
Elizabeth Foggin
Chargée de cours, Département de Géographie, Université de Montréal

Le loisir pourvoit la possibilité de renouvellement, de rafraîchissement, de l'épanouissement personnel ou, en d'autres mots, de la ré-création apte à contribuer au bien-être physique, psychologique, intellectuel et social de la personne. Mais en plus de tels bénéfices, il y a aussi des contraintes caractéristiques associés au loisir, et cela selon le contexte dans lequel vit la personne.
N'importe quelle personne qui choisit le voyage comme forme privilégiée de loisir va sans doute expérimenter certains de ces bénéfices aussi bien que des contraintes qui risquent de contrecarrer son désir ou son besoin de voyager. Mais un secteur de la population en est affecté de façon disproportionnée. C'est celui des personnes dites « à capacité restreinte », le nombre ne cessant d'augmenter avec le vieillissement de la population.
Lors de la conférence nous parlerons non seulement des expériences vécues des bénéfices et des contraintes typiques au voyage mais aussi des moyens potentiels et très pratiques pour rehausser les bénéfices et réduire des contraintes qui empêchent d'en jouir pleinement. Et ceci, dans le contexte historique, à travers les ages et jusqu'à nos jours, de ces deux phénomènes socioculturels : le loisir et le tourisme.
21 octobre 2004


Les personnes âgées: quelle place leur donner sur les listes d'attente?
Hubert Doucet
Professeur, Programmes de bioéthique, Université de Montréal

L'arrivée des nouvelles technologies médicales et le vieillissement de la population, voilà deux facteurs qui expliqueraient l'explosion des dépenses en santé et la nécessité de les contrôler, sinon de les abaisser. L'une des solutions proposées consiste à rationner les soins aux personnes âgées ou à les faire passer en dernier sur les listes d'attente.
Cette présentation posera trois questions :
1. Peut-on éviter de rationner les soins? Les listes d'attente sont inévitables et le contingentement incontournable. Penser autrement représente une illusion.
2. Les personnes âgées doivent-elles faire les frais de ce rationnement? Certaines enquêtes auprès de la population répondent par l'affirmative. Seront présentés divers types de réponse fondés sur différentes interprétations du vieillissement. Le consensus n'existe pas à ce propos.
3. Comment faire pour prendre des décisions responsables à propos des soins à offrir aux personnes âgées? Jusqu'ici, les débats sur les soins sont menés par des lobbies qui tentent de protéger leurs intérêts. Il faut privilégier des approches plus larges en favorisant la participation de tous les groupes de citoyens. Repenser notre manière de vivre ensemble apportera peut-être des réponses adaptées aux situations nouvelles.
11 novembre 2004


2003

Responsabilité ou liberté 55 ?
Enjeux éthiques et spirituels du vieillissement
Hubert Doucet
Directeur des Programmes de bioéthique - Université de Montréal

On nous avait d'abord fait miroiter le paradis de la société des loisirs, puis espérer les mirages de la liberté 55. Et voilà que l'on nous promet maintenant des récompenses si le travail se poursuit après 65 ans. À quand le moment où la société retardera l'âge de la retraite ? Ces mutations posent la question du rapport des personnes âgées à la société.
La présentation portant sur l'éthique et la spiritualité, abordera les thèmes suivants :
1) la responsabilité des aînés tant au plan social que familial : transmettre du sens et des valeurs;
2) les attitudes humaines et les dimensions spirituelles qu'exige cette responsabilité;
3) les devoirs et les droits des aînés dans une société en pleine mutation.
13 novembre 2003


Travail et personnes âgées
Frédéric Lesemann
Professeur titulaire Institut national de la recherche scientifique

Le travail, c'est la santé, dit-on ! Est-ce à dire que la qualité du vieillissement en santé est reliée à la qualité du travail qu'on a fait durant sa vie active ou qu'on continue de faire bien qu'étant à la retraite ?
Pour aborder ces questions, il importe de considérer combien le travail, autant que les processus du vieillissement ont changé au cours des trois dernières décennies. Les questions ne se posent pas dans les mêmes termes et n'ont pas les mêmes conséquences individuelles et sociales selon qu'on est une femme ou un homme, qu'on est scolarisé ou non, qu'on a connu une vie professionnelle satisfaisante ou non.
En outre, les conditions de retraite sont également en train de changer. Doit-on envisager un maintien ou un retour au travail au-delà de 60 ou 65 ans ? Pour qui ? Et pour quelles raisons ?
Autant de questions soulevées par le thème du Travail et des personnes âgées et qu'abordera cette conférence.
23 octobre 2003