Qualité de vie et éthique

Diane Ginette Brûlotte


La responsable de cette rubrique est Mme Diane Ginette Brûlotte, doctorante au Programme de sciences humaines appliquées - option bioéthique à l'Université de Montréal.


La qualité on la recherche partout, c'est notre principale préoccupation lors d'un achat, par exemple, qu'il s'agisse d'une automobile ou d'un simple légume. Pour la voiture, on en vérifie soigneusement le kilométrage et les signes d'usure. Pour une carotte, par exemple, on suit la mode. Il faut qu'elle soit biologique, même si on la paie plus chère. En la dégustant, beaucoup même la trouveront meilleure!


Quand on applique le terme à la vie, surtout celle des autres, il prend alors une tout autre signification. Pour la définir, on introduit de multiples variables, autant psychologiques que matérielles. Afin d'être vraiment « objectif », on finira même par ignorer le témoignage d'une personne qui se dit heureuse parce qu'il ne répondra pas à certains critères établis par d'autres recherches à caractère social.


L'évaluation de la qualité de vie a eu souvent pour cible une fraction insignifiante de la population que le public a tôt fait de généraliser. Alors que moins de 5 % des personnes âgées sont en institution ou en résidence intermédiaire, on ignore complètement les 95 % vivant à domicile (dont à peine 7 % vivent en résidences pour personnes âgées). Là, la loi du silence s'impose. C'est l'omerta, les portes closes.


Que se passe-t-il vraiment pour ceux qui restent à domicile? Les données manquent. Ce n'est pas en ouvrant la porte et en demandant à un vieillard s'il est bien traité en présence de sa fille ou de son gendre qu'on trouvera la vérité. Ce n'est pas les services sanitaires de la ville qui regardent dans les toilettes, dans le frigo et retournent les draps du lit qui nous renseigneront davantage.


Pourquoi occulte-t-on ce problème? Pourtant, elle est là! Cette majorité trop silencieuse qu'on ne peut interroger qui peut-être même aurait peur de parler.

Des travaux préliminaires en ce sens, faits à partir de l'OVS, commencent à peine à lever le voile. Des témoignages graphiques souvent pointent vers un panier de crabes. le tout bien caché derrière une fausse sérénité.


Cette rubrique constituée principalement de témoignages et de faits pourra en choquer plusieurs, en scandaliser d'autres et, nous l'espérons, en motiver beaucoup pour favoriser une action plus positive dans le domaine dit du « privé ».


Madame Diane Ginette Brûlotte consacre sa carrière à la qualité de vie des aînés et à leur bien-être. Nous invitons tous les lecteurs à transmettre leur propre expérience et à réagir aux témoignages publiés qui doivent demeurer anonymes. Adressez-vous à qualitedevie@ovs-oas.com et nous vous répondrons.

Lire les articles


  • Les enjeux éthiques du vieillissement : autonomie, solitude ou sollicitude ?
  • Contexte de vie des aînés
  • Deux poids deux mesures…Les vendeurs du temple se multiplient…Des questions se posent
  • Contrer l'âgisme: notre responsabilité de choisir le bonheur - [1 de 2]
  • Continuons à nous respecter face à l'âgisme [2 de 2]
  • La balance du pouvoir
  • L'euthanasie, une option à privilégier ou à craindre?
  • Réaction à l'article paru dans Le Devoir du 5 juin 2012 intitulé : «La médecine n'est pas un bar ouvert»
  • Vigie bioéthique, une équipe du tonnerre!